Réservez
©

Chansons de Barbara

Lou Casa

© Bruno Deguigne

©

Musique

Chansons de Barbara

Lou Casa

mar 12 mai 2020 à 20h45 - Église de Lognes

Tue 12 may 2020 at 8:45 pm - Église de Lognes

Ils ont fait irruption début 2016 dans le paysage musical des reprises de Barbara en imposant un style à eux, qui renouvelle l’hommage avec une véritable inspiration. Entre rock et jazz, le trio chant-piano-basse navigue des chansons connues aux mélodies rares.

Présentation

Lou Casa conjugue au masculin quelques morceaux extraordinaires et en partie peu connus du répertoire de Barbara. Depuis la sortie du disque Chansons de Barbara - A ce jour en 2016, sa relecture contemporaine ne cesse d'être saluée par des professionnels et publics de toutes générations, notamment pour ses partis pris d’interprétation et ses arrangements originaux.


Mathieu Amalric ne s’y est pas trompé, en l'intégrant, à l’image et au son, de son film Barbara. En tournée, le trio a notamment joué à guichets fermés à La Philharmonie de Paris ou au Café de la Danse, autant que dans des petits lieux inhabituels comme l’Église de Lognes, Lou Casa souhaitant partager ces œuvres partout et pour tous.

 

 

en coréalisation avec la Ville de Lognes

Infos pratiques
mar 12 mai 2020 à 20h45 - Église de Lognes
Tue 12 may 2020 at 8:45 pm - Église de Lognes

durée 1h20


Tarifs et abonnement

buissonnier 10 €
plein 17 €
réduit 14 €
étudiant 10 €
enfant 4 €

Programme
Générique

piano, orgue, tom bass, chœurs Stéphane Gasquet    

basse électrique, chœurs Julien Aellion   

chant, percussions, orgue, direction artistique Marc Casa 

mise en scène Lucile Latour 

création lumière Jérôme Jouvent 

Scolaires
Allez + loin

« De toutes les évocations de Barbara, celle de Lou Casa est une des plus justes. » Le Monde

« Barbara aurait probablement été séduite par cet hommage à contre-courant. » ⋆⋆⋆⋆ L’Obs

« Une voix inoubliable qui vous suit bien après le spectacle. » Médiapart
 

« Un spectacle qui devrait séduire les programmateurs car plus qu’un hommage à Barbara, c’est un honneur. » Le Figaro