Menu Menu Menu
©

Gianni Motti, Moneybox, 2009, Ferme du Buisson

Gianni Motti, Moneybox, 2009, Ferme du Buisson

© Céline Bertin

© Céline Bertin

Centre d'art

Art Center

Gianni Motti

Moneybox

exposition

du 9 avril au 7 juin 2009

from 9 April to 7 June 2009

du 9 avril au 7 juin 2009

Proposant une réflexion autour des modes de production de l’art et de nos systèmes de valeurs, Gianni Motti présente « l’exposition la moins chère du monde ».

Présentation

Gianni Motti aura marqué en vingt ans d'activisme artistique la scène internationale. Fidèle à sa devise - être à la mauvaise place au bon moment -, il intervient sur tous les fronts, souvent hors du monde de l'art. Véritable génie de l'appropriation et de la manipulation des événements quotidiens ou médiatiques, il met au point une stratégie artistique faite d’infiltrations et de détournements de situations existantes. Souvent synonymes de désordre public, ses actions apparaissent comme le grain de sable susceptible de faire dérailler les systèmes les plus rodés. Qu’il revendique éclipses et tremblements de terre auprès des agences de presse, qu’il entreprenne une marche à pied dans l’accélérateur de particules le plus puissant du monde, qu’il se substitue au délégué indonésien dans une session des Droits de l'Homme à l’ONU ou qu’il propose au gouvernement cubain d’expulser les Etats-Unis de la baie de Guantanamo pour la transformer en centre culturel, l’artiste se réapproprie des réalités qui semblent dépasser le citoyen ordinaire et oppose son absolue liberté à toute forme de suprématie.


Aujourd’hui, il investit le Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson avec un projet inédit.


Les données :


- La Ferme du Buisson : ancienne ferme des usines de chocolat Menier, un des plus grands empires industriels du siècle dernier. Cette entreprise modèle fut à la fois une multinationale avant l’heure et une cité ouvrière dans la pure tradition paternaliste. La Ferme du Buisson porte donc l’héritage industriel mais aussi utopique du XIXe siècle et témoigne d’une époque où le capitalisme n'était pas seulement un modèle économique mais une idéologie. Un lieu emblématique de la mise en place d’un certain « capitalisme idéal », qui aurait tenté de concilier développement économique et politique sociale philanthropique.


- La crise économique mondiale : où sont mis à jour de nombreux scandales financiers et l'extrême dématérialisation de l'économie. L’homme d’affaire américain Bernard Madoff engloutit plus de 50 milliards de dollars appartenant à ses investisseurs dans un montage frauduleux et devient une sorte de bouc émissaire de la crise. A l’heure où il n'est question que d'argent virtuel, le quotidien Le Monde titre : « Où sont passés les dollars de Madoff ? » Autrement dit : qui a gagné les milliards perdus ?


- Gianni Motti prend possession des lieux et du sujet pour une proposition des plus économiques, en vertu d’une célèbre maxime : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Il conçoit ainsi « un projet de crise ». Il convertit la totalité du budget de son exposition en coupures de 1 dollar qu'il suspend au plafond à l’aide de trombones. Littéralement, le budget devient l’oeuvre. L'artiste choisit une devise symbole d’une puissance économique de plus en plus fragilisée. Ici, l’argent n’a pas plus de valeur que du linge qui sèche ou de la matière première pour une oeuvre d’art. En transformant les milliers de billets verts en guirlandes de petits papiers, Motti nous convie à une grande kermesse du dollar à la fois légère et ironique. Il nous amène à déambuler sous la matérialisation de nos désirs – à portée de main mais inaccessibles. Dans l’espace du Centre d’art, la monnaie dévalorisée gagnera toutefois pour un temps (celui de l’exposition) une nouvelle valeur : artistique, symbolique et politique.
Malgré l’apparent étalage de richesse, il ne s’agit pas d’accumuler les profits, ou de produire une quelconque valeur marchande. Gianni Motti pousse au contraire l’économie de moyens et le recyclage à leur comble : au terme de l'exposition, l'argent retournera d'où il vient. L’artiste renvoie dos à dos dématérialisation financière et dématérialisation de l’art : l'oeuvre est destinée à se dissoudre à nouveau. Et elle n’aura nécessité aucune dépense.

 

Cette exposition s'inscrit dans un double projet mené en collaboration avec le centre d’art la synagogue de Delme. L'exposition de Gianni Motti à la synagogue aura lieu du 30 mai au 15 septembre 2009.

Infos pratiques

horaires

mercredi, samedi, dimanche

de 14h à 19h

et toute la semaine sur rendez-vous

 

tarifs

2€, 1€ TR, entrée libre (buissonniers, -de 12 ans)

 

visites accompagnées pour les groupes

L'équipe des relations aux publics vous accompagne dans l'exposition avec votre groupe. La visite se construit à partir d'un dialogue autour des œuvres.

Gratuit et sur rendez-vous tous les jours de la semaine. Renseignements auprès de l'équipe des relations aux publics : 01 64 62 77 23 / 27

Programme

jeu 9 avril à 18h

vernissage

navette conjointe Ferme du Buisson / Bétonsalon

18h30 départ pour la Ferme du Buisson de l'Opéra Bastille 

20h45 départ de la Ferme du Buisson vers Bétonsalon pour le vernissage de l'exposition « Science versus fiction ».

réservation indispensable au 01 64 62 77 77

 

ven 29 mai

vernissage du deuxième volet de l'exposition

Centre d'art contemporain la synagogue de Delme « Funds Show » (29 mai - 15 sept 2009)

 

sam 6 juin à 18h45

« Réflexions sur la crise » : finissage / projection / rencontre-débat

A l’occasion de l’exposition « Moneybox », le Centre d’art de la Ferme du Buisson vous propose d’assister à la projection du film Let’s make money d’Erwin Wagenhofer, de visiter l’exposition de Gianni Motti et de participer à une rencontre-débat en présence de l’économiste Yann Moulier Boutang.

 

18h30
Projection de Let’s make money, un film d’Erwin Wagenhofer au Cinéma de la Ferme. Après We Feed the World, documentaire sur notre alimentation, le réalisateur suit ici notre argent à la trace dans le système financier mondial…

20h30
Visite de l’exposition de Gianni Motti
Rencontre avec Yann Moulier Boutang, économiste et philosophe. Auteur de nombreux ouvrages, il est directeur de publication de la revue Multitudes et professeur de sciences économiques à l’Université de Compiègne (France) et à l’Université de Binghamton-New York (USA).

 

lun 15 juin à 19h

conférence à la Fondation d'entreprise Ricard

Gianni Motti sera l'invité de Pascal Beausse dans le cadre du nouveau cycle de conférences organisé la Fondation d'entreprise Ricard : IN SITU & IN VIVO.

Scolaires

horaires

mercredi, samedi, dimanche

de 14h à 19h

et toute la semaine sur rendez-vous

 

tarifs

2€, 1€ TR, entrée libre (buissonniers, -de 12 ans)

 

visites accompagnées pour les groupes

L'équipe des relations aux publics vous accompagne dans l'exposition avec votre groupe. La visite se construit à partir d'un dialogue autour des œuvres.

Gratuit et sur rendez-vous tous les jours de la semaine. Renseignements auprès de l'équipe des relations aux publics : 01 64 62 77 23 / 27

Vous aimerez aussi

You would also like...

Vous aimerez aussi...