Rencontre avec Nara Keo Kosal, co-directeur artistique de « Si loin, si proche »

mer 12 jan 2022

Directeur de la photographie, puis producteur et réalisateur au cinéma, Nara Keo Kosal est co-directeur artistique du festival Si loin, si proche, premières rencontres cinématographiques du Cambodge, Laos et Vietnam, à La Ferme du Buisson du 27 au 30 janvier 2022.

 

 

__ Quel est votre rôle dans l’organisation de Si loin, si proche ?

 

Je suis co-directeur artistique du festival aux côtés de Dominique Toulat (directeur du cinéma de la Ferme du Buisson). Nous nous chargeons, entre autres, de trouver des films à travers divers réseaux et festivals, et auprès de producteurs et distributeurs pour constituer une programmation équilibrée.

Parallèlement aux choix des films, nous mettons en place des activités connexes qui dynamisent et complètent l’offre cinématographique afin de mettre en avant la culture de ces trois pays.

 

 

__ Pourquoi un événement dédié exclusivement à l’Asie du Sud-Est ?

 

Au départ, j’ai soumis l’idée de ce festival car je connais très bien l’historique du cinéma de ces trois pays (Cambodge, Laos et Vietnam), j’y ai travaillé et tourné des films. De plus, La Ferme du Buisson se trouve à Noisiel, sur le territoire de Marne-la-Vallée où vit une très grande communauté asiatique.

L’objectif est de réunir des spectateurs de cette communauté, mais aussi des amateurs de cinéma différent, avides de découverte. J’aimerais surtout que les jeunes de la communauté asiatique connaissent un peu plus la culture de leurs pays respectifs.

 

 

__ Qu’est ce qui caractérise le cinéma de cette région d’Asie par rapport au cinéma japonais ou occidental par exemple ?

 

C’est une question importante. Est-ce que chaque cinéma à son ADN ? Que trouve-t-on dans cet ADN ? La culture du pays et son histoire, la façon de se parler ou de se voir, l’influence des cinémas des autres pays. Il faut aussi prendre en compte les histoires et les thèmes bien ancrés dans ces pays, ainsi que la façon dont s’est développée la culture cinématographique, influencée ou non par la censure qui sévit dans certains pays.

De plus, il ne faut pas oublier que l’histoire du cinéma de ces trois pays est encore très jeune par rapport à celle du cinéma japonais ou européen. Ce sont surtout des jeunes cinéastes qui sont souvent autodidactes.

 

 

__ Avez-vous des coups de cœur dans la sélection ?

 

Pour parler des coups de cœur, j’en ai, mais je ne vais pas vous le dire tout de suite. Je ne veux surtout pas influencer les spectateurs…