FR EN ES

Discours

L'édito de Vincent Eches

Tout bien considéré

samedi 18 juin 2022 à 19:00

Il est des mots qui cristallisent l’humeur d’un moment, qui portent sur eux le parfum d’une époque ; des concepts qui incarnent, à un instant donné, les courants agités qui nous traversent collectivement.

Ainsi, dans cette époque dominée par la guerre des égos médiatiques et politiques, où le débat d’idées se résume trop souvent au clash par tweets interposés, où l’aspiration commune au quart d’heure de célébrité prophétisé par Andy Warhol se confond parfois avec la revendication identitaire, notre besoin de considération semble être devenu impossible à rassasier. 


« Considération n’est pas réputation » analysait Montesquieu avec un sens aigu de la prémonition. Alors que l’éditorialisation de nos propres vies est aujourd’hui à portée de quelques posts, que les outils pour faire entendre nos revendications et faire connaître nos combats n’ont jamais été si nombreux, notre soif de reconnaissance apparaît paradoxalement inextinguible.


À sa manière, avec les outils qui sont les siens, la Ferme du Buisson s’emploie à considérer, au sens le plus large du terme.


Les artistes, tout d’abord, qu’elle découvre, qu’elle écoute, qu’elle accueille et qu’elle révèle… en les accompagnant au plus près de leurs besoins, en leur donnant les outils pour produire et inventer, en les abritant dans un établissement rompu aux singularités de la création artistique.


Les publics ensuite, avec qui elle tisse des liens solides et précieux, dans un dialogue toujours nourri et parfois chahuté, en veillant à ce que chacun et chacune puisse trouver à la Ferme du Buisson une proposition qui le touche et l’émeuve, quitte à la construire ensemble au travers de projets inclusifs et généreux.


Le territoire enfin, riche ici d’une magnifique et stimulante diversité, qu’elle arpente du nord au sud et du levant au couchant, en nouant avec ses acteurs des partenariats fructueux et riches de belles aventures humaines.


Voilà ainsi résumé le sens de notre engagement, ici à la Ferme du Buisson. Mener à bien la mission qui nous est confiée, en considérant et en estimant celles et ceux qui nous entourent ; en construisant par et pour eux un projet de service public des arts et de la culture à l’enracinement local et au rayonnement national.


Cette mission, j’ai eu l’immense chance de la piloter pendant de nombreuses années, accompagné par une équipe aux multiples talents, soutenu par des partenaires bienveillants et complices, au service des artistes et des publics.


À la veille de partir vers de nouveaux horizons professionnels, c’est à toutes ces personnes que je dédie avec beaucoup d’émotion cette nouvelle saison, que je vous souhaite belle et trépidante, douce et joyeuse, riche et sensible.


 

Buissonnier.ère un jour, buissonnier.ère toujours !

Vincent Eches, directeur

vous aimerez aussi...