©

Jeneen Frei Njootli

Knowledge Transference III, 1985-2019, Ferme du Buisson, courtesy de l’artiste

© Émile Ouroumov

©

Centre d'art

Art Center

Jeneen Frei Njootli

Knowledge Transferance III

(when the one to author the cut is gone, a small hole in the shape of a portal forms)

 

Performance

sam 4 mai 2019 à 17h - Centre d'art

Sat 4 may 2019 at 5 pm - Centre d'art

Membre de la première nation amérindienne Vuntut Gwitchin, Jeneen Frei Njootli vient réaliser une performance unique en France. Un paysage visuel et sonore en hommage à la culture des femmes de sa communauté.  

Les installations et les performances sonores de Jeneen Frei Njootli sont traversées par des fréquences et des énergies vivantes qui véhiculent des savoirs et des récits liés à la terre, à l'histoire et la culture des Gwitchin Vuntut. À la Ferme du Buisson, Frei Njootli s’intéresse aux broderies de perles pour lesquelles les femmes de sa nation sont célèbres, et aux conditions de travail qui les entourent. Elle enveloppe son corps de ces broderies pour imprimer leurs motifs sur sa peau. Une immense photographie déploie cet « épiderme-paysage » au mur.

 

Au cours de sa performance, elle transforme un grattoir à peau réalisé par Derrick Kapuschak, un artisan Gwitchin, en instrument sonore destiné à racler l’image jusqu’à ce qu’elle disparaisse, ne laissant derrière elle que des résidus musicaux. Elle explore ainsi les strates du regard, l’extractivisme qui vise la culture visuelle et matérielle autochtone au Canada et le difficile labeur que les femmes ont abattu et continuent d’abattre, pour la prospérité de leur communauté.

 

 

        

 

en coproduction avec la Blackwood Gallery

en partenariat avec le Centre culturel canadien et le Conseil des art du Canada

sam 4 mai 2019 à 17h - Centre d'art
Sat 4 may 2019 at 5 pm - Centre d'art

durée 40 min

 

entrée libre

réservation conseillée au 01 64 62 77 77

Jeneen Frei Njootli 

Jeneen Frei Njootli est une artiste Vuntut Gwitchin qui vit et travaille sur les territoires non cédés de Musqueam, Squamish, Sto:lo et Tsleil-Waututh (Vancouver) depuis 10 ans. Elle expose son travail à l’international, dans des galeries, des casinos, sur des toits, des podiums ou dans la brousse. Elle travaille avec de nombreux mediums et techniques dont la performance, le son, l’installation ou la mode. Elle travaille étroitement avec sa communauté et est cofondatrice du collectif féministe autochtone ReMatriate. Frei Njootli a effectué plusieurs résidences au Banff Centre for the Arts et a collaboré avec James Luna, Dana Claxton, Olivia Whetung, Tsēmā Igharas, Krista Belle Stewart, Lindsay Lachance, Angela Code, Tania Willard, Gabrielle l’Hirondelle Hill, Chandra Melting Tallow et son frère, Stanley Grafton Njootli. Frei Njootli a été lauréate des prix Contemporary Art Society Vancouver Artist Prize et William and Meredith Saunderson Prize, elle a également été une finaliste du Sobey Art Prize en 2018.