Réservez
©

Frédéric Nauczyciel, I like the Hood, 2017, avec Lisa Revlon, photogramme

Frédéric Nauczyciel, I like the Hood, 2017, with Lisa Revlon, film still

FR EN

Performance Day #4

Centre d'art

Art Center

Frédéric Nauczyciel & Lisa Revlon

Frédéric Nauczyciel and Lisa Revlon

I Like the Hood – chapitre 2

I Like the Hood – Chapter 2

discussion-performance

Discussion-performance

sam 25 mai 2019 à 17h30 - Halle

Sat 25 may 2019 at 5:30 pm - Halle

Fidèle à sa démarche collaborative et à sa recherche autour de possibles « endroits de confiance » en art, Frédéric Nauczyciel poursuit un dialogue performé avec Lisa Revlon, femme transsexuelle du ghetto de Baltimore au parcours de vie mouvementé. La performance active ici la construction d’un récit en direct et non dénué d’humour, qui convoque maïeutique et catharsis, autour des femmes qui ont marqué la vie de Lisa Revlon.

Sticking to his collaborative approach and his quest for "safe spaces" in art, Frédéric Nauczyciel is pursuing a performance-dialogue with Lisa Revlon, a transsexual woman from Baltimore's black ghetto with a hectic past behind her. Here the performance triggers a direct and sometimes comic narrative whose stress on clarification and catharsis revolves around women who left their mark on Lisa's life.

Pour le chapitre à propos du ghetto, Frédéric Nauczyciel entretient depuis 2014 une longue conversation avec Lisa Revlon. Femme transsexuelle vivant à Baltimore, elle a été plongée dans le transport et la vente de drogue, puis condamnée à une peine de prison. Aujourd’hui au clair avec la société, avec l’accord de ses avocats, elle tente d’articuler dans un récit complexe, ces deux aspects de sa vie – ou de sa condition : une violence sociale dans un corps de femme. C’est par son amour du ghetto qu’elle prend le contrôle de sa vie et assure une stabilité à son entourage.

 

Lors d’une première discussion-performance à la Cité internationale des arts en octobre dernier, Frédéric Nauczyciel et Lisa Revlon ont mis en place un premier récit à la fois intense et drôle – servant de base à l’écriture d’un film de fiction, qui transpose la présence et l’expérience de Lisa dans le contexte français. Ce récit est habité par quatre femmes au destin parfois tragique, qui ont marqué son parcours et les choix qu’elle a opérés : sa grand-mère, sa mère, sa soeur et sa fille.
 

À La Ferme du Buisson, ils se réunissent à nouveau pour un second chapitre. Frédéric Nauczyciel et Lisa Revlon tentent cette fois de mettre en place les dialogues imaginaires de Lisa avec ces quatre femmes – qui dénoueront l’intrigue du film à venir.

 

Un premier tournage a eu lieu en octobre, à Clichy-Sous-Bois, coproduit avec l'ex-Espace Khiasma - la Fabrique Phantom, et les Ateliers Médicis où Frédéric Nauczyciel est en résidence. Le programme « Safe Place », coréalisé avec la Cité internationale des arts, donnera lieu à d'autres rendez-vous.

 

I Like the Hood - chapitre 1 est à écouter sur la radio R22 

 

 

Coproduction La Ferme du Buisson, Cité internationale des ArtsStudio House of HMU [Frédéric Nauczyciel] et La Fabrique Phantom

L’ensemble du programme Safe Place / Endroit de confiance est coréalisé avec la Cité internationale des Arts et les Ateliers Médicis.

Frédéric Nauczyciel has been in conversation since 2014 with Lisa Revlon, a transsexual woman from Baltimore whose involvement in the drug trade earned her a prison term. Having since regained her place in society, and with the agreement of her lawyers, she is trying to shape her complex narrative embracing the duality of her life – or her condition: the social violence in a woman's body. Her love of the ghetto has enabled her to take back control of her life and ensures stability for those around her.

 

During a former conversation performed at Cité Internationale des Arts last October, Nauczyciel and Revlon have put together an intense yet joyful narrative that will be used for the writing of a short fiction film, where Lisa’s experience is transposed into the French context. Four important women, who had a great influence and impact on her life and choices, inhabit Lisa’s story: her grandmother, her mother, her sister and her daughter.

 

For this second chapter performed at La Ferme du Buisson, they will gather again to develop the imaginary dialogues between Lisa and these four women, and which will closure the plot of the future film.

 

The first takes were shot last October in Clichy-Sous-Bois, coproduced by Espace Khiasma–Fabrique Phantom and Ateliers Médicis.
 Nauczyciel’s Safe Place program, jointly organised with Cité Internationale des Arts, will be followed by further events.

 

I Like the Hood - Chapter 1 is to be listened on the R22 radio

 

 

 

Coproduction La Ferme du Buisson, Cité internationale des ArtsStudio House of HMU [Frédéric Nauczyciel] and La Fabrique Phantom.

Safe Place is jointly directed by the Cité internationale des arts and the Ateliers Médicis.

 

sam 25 mai 2019 à 17h30 - Halle
Sat 25 may 2019 at 5:30 pm - Halle

durée 2h

 

Pass Performance Day pour la journée

plein 10 €

buissonnier / réduit / étudiant 8 €

 

Tarif pour une proposition 
plein 5€

 

Réservation indispensable au +33 (0)1 64 62 77 77 ou en ligne

 

Navette

13h Paris Opéra Bastille > La Ferme du Buisson

1h La Ferme du Buisson > Paris Nation + Châtelet

aller et/ou retour sur réservation au 01 64 62 77 77

2 hours

 

day pass 10€ / concessions 8€

single event 5€

admission to the exhibition is free

 

shuttles

book in advance: +33 (0)1 64 62 77 77

1 pm: Paris-Opéra Bastille > Ferme du Buisson

1 am: Ferme du Buisson > Paris Nation + Châtelet

 

advance booking essential: +33 (0)1 64 62 77 77 or online

Frédéric Nauczyciel

Formé auprès du chorégraphe Andrew Degroat, Frédéric Nauczyciel élabore, à travers ses photographies, ses films et ses performances, des espaces de collaboration. Depuis 2011, il crée des échanges entre les ghettos noirs de Baltimore et la périphérie parisienne, puisant dans la force de langages performatifs et périphériques tel que le voguing. Parmi ses projets récents, il crée Marching Band Paris Project, une fanfare déambulatoire – oeuvre à la fois conceptuelle et performative – réunissant vogueurs, adolescents, enfants sourds et musiciens amateurs de banlieue, comme un possible endroit de confiance.

 

Dans cette perspective, Frédéric Nauczyciel est associé aux Ateliers Médicis Clichy-sous-Bois / Montfermeil pour réfléchir à ce que pourrait être un endroit d’expérience et de transmission, qu’il définit avec des adolescents récemment arrivés en France. Accompagné par ses complices français et américains, ils tentent d’imaginer une spécificité française à cet endroit de confiance, un espace sans label, mais créé à partir des particularités, des trajets et des récits de chacun. Frédéric Nauczyciel est artiste associé à la Cité internationale des Arts où il développe un programme autour des notions d'identité (adolescence), de langue (le créole et le yiddish), de ghetto (noir ou juif), d'hospitalité, de féminité et d'endroit de confiance en art (Safe Place ou Area of Trust).

Frédéric Nauczyciel

Frédéric Nauczyciel was trained with American choreographer Andrew Degroat. He uses his photographs, films and performances to set up spaces for collaboration. Since 2011 he has been building bridges between Baltimore ghettos and Paris northern urban areas, drawing a particular attention to the strength of performative subcultures such as voguing. His recent projects include a conceptual and performative Marching Band Paris Project that brings together vogue performers, teenagers, deaf children and amateur musicians, and which can become a safe place for its members.

Nauczyciel is presently an associate artist to the Ateliers Médicis Clichy-sous-Bois/Montfermeil, a cultural residency program in the urban outskirts of Northern Paris, to design a long term project of experience and transmission, with a group of teenagers who recently migrated to France. With his French and American accomplices, he aims to transpose the community oriented idea of a safe place into the French republican context: a space that relies on everyone’s specific identity, trajectory and story without any label. Frédéric Nauczyciel is an associate artist at Cité Internationale des Arts in Paris, where he develops a program based on the concepts of identity (adolescence), language (Creole and Yiddish), ghetto (Black and Jewish), hospitality, femininity and area of trust.