Menu Menu Menu
scène nationale . cinéma . centre d’art contemporain
    ©

    Abdelkader Benchamma ; Santiago Reyes ; Mathieu Bonardet, Ferme du Buisson

    © Emile Ouroumov

    FR EN ES

    Centre d'art

    Dans ma cellule, une silhouette

    William Anastasi, Abdelkader Benchamma, Mathieu Bonardet, Geta Bratescu, Maryclare Foá & Birgitta Hosea (Performance Drawing Collective), Jean Genet, Dennis Oppenheim, Santiago Reyes, Till Roeskens, Carla Zaccagnini

    exposition

    du 2 fev au 20 avr 2014

    commissaire : Lore Gablier

     

    Proposant une exploration du dessin dans son rapport au geste, au corps, l'exposition "Dans ma cellule, une silhouette" se déploie en deux volets, à la Ferme du Buisson et à la galerie Nivet-Carzon.

     

    Présentation

    Il y a dans ma cellule la trace d’un homme mort. Cela fait presque cinq ans qu’il est enterré, pourtant son ombre perdure. Il n’était rien ni personne. Tout ce qui reste de lui c’est une poignée d’accusations pour viol et un dessin exécuté au crayon. Ce n’est peut-être qu’une superstition mais je ne peux m’empêcher de penser que l’effacer reviendrait à effacer jusqu’à son existence. Ce qui ne serait peut-être pas une mauvaise chose finalement, mais ce n’est pas moi qui m’en chargerai.

    – Extrait de Life After Death, une autobiographie de Damien Echols, condamné à mort par l’État d’Arkansas en 1994 et relaxé en 2011.

     

    Proposant une exploration du dessin dans son rapport au geste, au corps, l’exposition revient sur l’histoire de la fille du potier de Sycione qui, la veille du départ de son amant, « entoura d’une ligne l’ombre de son visage projetée sur le mur par la lumière d’une lanterne. » Si ce geste séminal que relate Pline l’Ancien dans son Histoire naturelle représente, à l'aube de la modernité, une allégorie de l’origine de la peinture et de la sculpture, il est aussi une invitation à renouveler notre rapport au visible.

     

    Par son geste, la jeune fille nous renvoie en effet à la part d’invisible que recèle le visible, en l’occurrence à son désir qui ne peut se résoudre dans l’image. Ce que nous voyons est ainsi toujours habité par l’absence de ce que nous ne pouvons voir, absence qui non seulement structure notre vision mais permet l’avènement d’une potentialité ou, pour reprendre les termes du philosophe Jean-Luc Nancy : « la possibilité indéterminée du possible en tant que tel, d'un pouvoir être qui n'est pas la forme encore abstraite d'un être à incarner mais qui est bien plutôt lui-même une modalité et une consistance de l'être : un être de pouvoir, la réalité de l'élan, de la naissance, du commencement. »

     

    Émancipé du regard et rapporté au geste, le dessin ouvre une multiplicité de formes et d'expérimentations, comme en témoigne l'ensemble des œuvres présentées dans l'exposition. Là, le dessin devient tour à tour l’enregistrement d’un événement, d'un geste, d’une répétition ou d’une contrainte, le support d’un récit, le moyen d’une communication sensible, le contour d’un espace scénique. Ou bien il se trace en creux, en vide, par effacement, ou encore s’anime. Mais chaque fois, ce qu’il laisse entrevoir c’est le corps même : un corps qui se fait moins actif, moins efficient ou opératoire qu'il ne se prête à une motion, et libère sa sensualité.

     

     

     

     

    Infos pratiques

    horaires

    mer, sam, dim de 14h à 19h30

    les soirs de spectacle jusqu’à 21h et toute la semaine sur rendez-vous

     

    tarifs

    entrée libre

     

    visites

    visites guidées les samedis à 16h

    visites instantanées (20 min) sur demande auprès des médiatrices

    visites à 20h10 avant chaque spectacle

    expo-goûters à 16h30 les 1ers mercredis du mois

     

    groupes

    visites toute la semaine sur réservation auprès du service des relations aux publics au 01 64 62 77 00 / rp@lafermedubuisson.com

     

    Programme

    jeu 30 jan à 18h

    vernissage du premier volet de l'exposition à la Galerie Nivet-Carzon

     

    sam 1er fév

    parcours à l’occasion du vernissage à la Ferme du Buisson

    navette gratuite sur réservation au 01 70 05 49 80

    > départ Paris-Bastille à 14h15

    > visite de l’exposition "Mehdi Meddaci : Nous nous sommes levés" au CPIF

    > départ vers Noisiel à 16h45

    > retour Paris-Bastille vers 20h

     

    sam 8 fév

    parcours à l'occasion du finissage à la galerie Nivet-Carzon

    > rendez-vous à la Galerie Nivet-Carzon à 13h30

    > visite de l'exposition au Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson

    > retour prévu à 18h30 / Paris-Bastille

     

    sam 29 mars

    TaxiTram 

    > Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson, "Dans ma cellule, une silhouette"
    > Galerie municipale Jean-Collet, Vitry-sur-Seine, "Deux pièces meublées"
    > MAC/VAL – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, "Esther Ferrer : Face B. Image/Autoportrait"

    renseignements et inscriptions : taxitram@tram-idf.fr / 01 53 19 73 50

    Générique

    Scolaires

    horaires

    mer, sam, dim de 14h à 19h30

    les soirs de spectacle jusqu’à 21h et toute la semaine sur rendez-vous

     

    tarifs

    entrée libre

     

    visites

    visites guidées les samedis à 16h

    visites instantanées (20 min) sur demande auprès des médiatrices

    visites à 20h10 avant chaque spectacle

    expo-goûters à 16h30 les 1ers mercredis du mois

     

    groupes

    visites toute la semaine sur réservation auprès du service des relations aux publics au 01 64 62 77 00 / rp@lafermedubuisson.com