Les Enfants du désordre

Théâtre

Il faut beaucoup aimer les hommes

Das Plateau

d'après Marie Darieussecq 

sam 26 nov 2016 à 16h30 - Halle

Sat 26 Nov 2016 pm - Halle

Une blanche, un noir, deux acteurs. C’est une histoire d’amour et de racisme sous les feux de Los Angeles et la chaleur du Cameroun. Das Plateau compose avec le roman de Marie Darrieussecq – Prix Médicis 2013 – une écriture scénique mêlant littérature, théâtre et cinéma. C’est une tragédie de notre temps, sensuelle et brûlante.

Coup de foudre. Solange aime Kouhouesso. Passion. Loin d’elle, il se dédie à son grand projet, adapter au cinéma Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad, sur les pas de Welles et Coppola. À ses côtés, elle ne désire que lui et sa peau. Tourments. C’est une histoire d’amour et d’attente, de racisme et de conventions. L’histoire de deux êtres dans laquelle s’immisce l’Histoire des peuples. Couleur, origine, genre : notre intimité est-elle inéluctablement déterminée ? 


L’écriture ardente de Marie Darrieussecq – auteure avec et contre les clichés depuis Truismes son premier roman (1998, P.O.L.) – s’embrase ici en deux mouvements. L’un scénique et naturaliste, dans le décor de la flamboyante Hollywood. L’autre cinématographique et abstrait, dans la touffeur de la forêt camerounaise. Pénétrant peu à peu ces profondeurs sombres, nous arpentons les paysages intérieurs de Solange. 


Das Plateau est un collectif constitué depuis 2008 autour d’un noyau de quatre artistes : Jacques Albert, auteur et danseur ; Céleste Germe, architecte et metteur en scène ; Maëlys Ricordeau, comédienne ; et Jacob Stambach, auteur et compositeur. Le collectif œuvre à construire la fiction sur le plateau en passant par le mot, le corps, l’espace, l’image, la lumière et le son, et signe un puissant théâtre des sens.

conception et écriture du projet Das Plateau
Jacques Albert / Céleste Germe / Maëlys Ricordeau / Jacob Stambach
mise en scène et réalisation Céleste Germe
texte additionnel et scénario Jacques Albert
composition musicale et direction du travail sonore Jacob Stambach
avec Cyril Gueï et Maëlys Ricordeau
assistante à la mise en scène Audrey Cavelius
scénographie James Brandily assisté de Fanny Benguigui 
création lumière, régie générale et régie lumières Olivier Tessier
création lumières et vidéo Robin Kobrynski
costumes Émilie Carpentier 
régie son et image Adrien Kanter
régie plateau Maxime Papillon 
chef opérateur image Diego Governatori
montage image David Daurier
régisseur général tournage Patrick Épapé (Cameroun)
écriture et direction du chœur Elisabeth Wood (Berlin)
administration, production, diffusion Émilie Hénin (Bureau Formart)
assistanat de production Esther Krier (Bureau Formart)


production Das Plateau
coproduction et résidence Comédie de Reims - Centre Dramatique National / CNDC - Théâtre Ouvert avec le soutien de la Région Ile-de-France / Centre Dramatique National d’Orléans - Loiret - Centre / Pôle Culturel d’Alfortville / Centre Boris Vian - Les Ulis
soutien en résidence La Ferme du Buisson - scène nationale de Marne-la-Vallée / Montévidéo (Marseille) / Festival Actoral / Le Carreau du Temple
avec l’aide à la production de la DRAC Île-de-France, la participation du DICRéAM, le soutien du Conseil départemental du Val-de-Marne dans le cadre de l’aide à la création, le soutien d’Arcadi Île-de-France, le soutien du Fonds de dotation POROSUS, l'aide de la Ville de Paris. Ce texte a reçu l'Aide à la création du Centre national du Théâtre.
Audrey Cavelius est accueillie dans le cadre de la bourse de compagnonnage théâtral de Lausanne et du Canton de Vaud.
remerciements Théâtre Nanterre-Amandiers, Compagnie AsaNIsiMAsa, Félicie Paurd-Maurel, Clémence Boudot, Pierre Bariaud, Gaël Zaks, Valéry Schatz, Alexandre Pavlata, Julian Eggerickx, Logan Sandridge, Stephane Effa, Nina, Sarah et Germaine Bilong, Madeleine Mamende, Jean-Jacques Brumachon, Sophie Albert, Hélène Helfer Aubrac, Josselin Robert, Naruna Kaplan.

 

Projet aidé par la commune des Ulis. Das Plateau est artiste associé au Carreau du Temple et à la Comédie de Reims, est accueilli en résidence au Pôle Culturel d’Alfortville et membre du collectif de compagnies 360.

 

Il faut beaucoup aimer les hommes de Marie Darrieussecq, texte publié chez P.O.L. éditeur (2013)

sam 26 nov 2016 à 16h30 - Halle
Sat 26 Nov 2016 at 4:30 pm - Halle

durée 2h20

 

Tarifs et abonnement

dans le cadre du festival Les Enfants du désordre

 

• Tarif du forfait festival valable pour 2 propositions
Proposition supplémentaire à 2 € (buissonnier), 5 € (plein, réduit et étudiant) ou 4 € (enfant)

buissonnier 12 €
plein 22 €
réduit 19 €
étudiant 15 €
enfant 8 €

 

• Tarif du spectacle à l'unité

buissonnier 10 €
plein 17 €
réduit 14 €
étudiant 10 €
enfant 4 €