Réservez
©

L'envol du bourdon

Emmanuelle Parrenin et Dominique Regef

© Phil Taka

©

Musique

L’Envol du bourdon

Emmanuelle Parrenin et Dominique Regef

Concert sensoriel

mar 22 jan 2019 à 20h45 - Grenier

Tue 22 Jan 2019 pm - Grenier

Deux voix, deux vielles, deux voix-instruments, deux instruments-voix, qui s'entrelacent et se tissent, au fil du continuum hypnotique des bourdons. Emmanuelle Parrenin et Dominique Regef invitent à une exploration musicale bercée par l'énergie rythmique de la vielle.

Le bourdon, c'est ce qui porte et soutient, c'est le bâton du pèlerin sur la route de Compostelle. C'est aussi le son grave de l'insecte, ou de la cloche, qui nous subjugue, nous met en vibration. C'est un son qui dure, qui suspend le temps, qui appelle un chant, une vague, une danse, une transe, celle de l'extase comme celle du blues.

 

En remontant à la source médiévale de la vielle à roue, précurseur de l'orgue puis instrument populaire dédié à la danse et à la fête, Emmanuelle Parrenin et Dominique Regef tentent le pari de la fusion organique des cordes et des voix. Les deux complices – fondateurs du groupe folk Mélusine dans les années soixante-dix – partagent leur vision contemporaine de la polyphonie et nous entraînent dans un voyage au long cours sous forme d’exploration musicale.

mar 22 jan 2019 à 20h45 - Grenier
Tue 22 Jan 2019 at 8:45 pm - Grenier

Tarifs et abonnement

buissonnier 10 €
plein 17 €
réduit 14 €
étudiant 10 €
enfant 4 €

Emmanuelle Parrenin 

 

Emmanuelle Parrenin a pratiqué et pratique encore le collectage de chansons traditionnelles en zone rurale, la danse contemporaine ou l’art-thérapie. Elle chante et joue de la vielle à roue, diverses harpes, du piano à pouces, de l’épinette des Vosges, du dulcimer, des bols chantants. Figure fondatrice de la scène revivaliste folk en France, elle a écumé festivals et MJC et a joué avec Gentiane ou Mélusine.

Elle est pourtant surtout connue pour avoir enregistré il y a une quarantaine d'années un disque d’une beauté énigmatique : Maison Rose, le disque de post-folk ultime entre chants traditionnels et expérimentation électro-acoustique. Des décennies après, elle est retrouvée par des musiciens parisiens dont Etienne Jaumet et Flop avec qui elle co-écrit son deuxième album Maison Cube, qui paraît en 2011, trente-quatre ans après le premier, et qui sera présenté lors du spectacle « d'une maison l'autre » crée au Lieu Unique, scène nationale de Nantes.

Depuis, entre deux séances de maïeuphonie, et des formations à l'usage des conteurs et des musico-thérapeutes, Emmanuelle creuse les fondations d'une troisième maison, l’album Maison Vide. Elle collabore régulièrement avec des artistes tels que Tomoko Sauvage, Didier Petit, Zombie Zombie , Vincent Segal, Bertrand Belin, Pierre Bastien, Xavier Camarasa.

 

Dominique Regef
 

Il fut l’un des premiers re-découvreurs de la vielle à roue, au sein du mouvement folk des années 70. Un instrument populaire très ancien, apparu dans la rencontre féconde de l’Orient et de l’Occident, dont il épouse le pouvoir hypnotique et la plénitude expressive pour nous embarquer dans un voyage initiatique au fil de son continuum sonore, tremplin magique vers le  hors-piste de l’improvisation, tissant des liens en tous sens, dans le temps et dans l’espace, et révélant, puisqu’il faut encore et toujours le faire, la synonymie de la tradition et de l’invention.

 

Ses collaborations ont embrassé de multiples univers : Malicorne, Steve Waring, Rosine et Martine de Peire, Equidad Barès, Eric Lareine, Stephan Eicher, Beñat Achiary, Michel Doneda, Lê Quan Ninh, et maintenant Alambic, Memento Trio, le jazzman Michel Marre… Autant de couleurs et d’images glanées, qui illuminent ce solo au langage très personnel, fusion intime, exigeante et jubilatoire, d’un musicien et d’un instrument atypiques.