Réservez
©

Illustration tirée de "Ô Nuit Ô mes Yeux" de Lamia Ziadé, P.O.L

PULP Festival 2019

spectacle

Les astres de l'Orient

Bachar Mar-Khalifé / d’après "Ô Nuit Ô mes Yeux" de Lamia Ziadé (P.O.L)

création PULP Festival 2019

du sam 6 au dim 7 avril 2019 - Théâtre

Sat 6 and Sun 7 April 2019 - Théâtre

De la rencontre entre l’autrice et dessinatrice Lamia Ziadé et le musicien Bachar Mar-Khalifé  naît un spectacle musical qui explore un siècle d’histoire au Proche-Orient à travers la musique.

En 2015, Lamia Ziadé publie un roman illustré qui retrace l’histoire d’une foultitude de personnages à travers le XXe siècle. Ô Nuit Ô mes Yeux invite à une découverte de l’univers musical et artistique de cette époque et nous fait voyager des cabarets du Caire aux cinémas de Beyrouth en passant par les palais de Damas, les quais d’Alexandrie, la cour de Bagdad.

 

Sur scène, musique, illustrations et images d’archive donnent vie à cette grande fresque historique et artistique. Une aventure qui se dessine notamment à travers les portraits des grandes figures que sont Asmahan, Farid El Atrache, Oum Kalthoum, ou encore Abdelwahab. Les astres de l’Orient.

textes / illustrations Lamia Ziadé

mise en scène Bachar Mar-Khalifé

 

avec Bachar Mar-Khalifé (chant-claviers), Sary Khalifé (violoncelle), Aleksander Angelov (basse), Dogan Poyraz (percussions) et Tatiana Spivakova (comédienne)

 

production La Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée et Astérios Spectacles

sam 6 avril 2019 à 20h45 - Théâtre
Sat 6 April 2019 at 8:45 pm - Théâtre
dim 7 avril 2019 à 19h - Théâtre
Sun 7 April 2019 at 7 pm - Théâtre

durée 1h15

 

Forfait Festival

tarif valable pour 2 propositions (spectacles et/ou pass'expos)

plein 22 € 
réduit 19 € 
étudiant 15 € 
buissonnier 12 € 
enfant 8 €

+ spectacle supplémentaire à 5 € (plein, réduit et étudiant), 4 € (enfant) et 2 € (buissonnier)

 

Spectacle à l'unité 

plein 17 € 
réduit 14 € 
étudiant 10 € 
buissonnier 10 €
enfant 4 €

Bachar Mar-Khalifé

Bachar Mar-Khalifé naît à Beyrouth en 1983 et arrive en France à l’âge de 6 ans. Depuis son apprentissage du piano au conservatoire, Bachar n’a eu de cesse de dynamiter l’académisme et la tradition. Il invente une musique d’une étonnante liberté au carrefour du classique, du jazz, de l’électro et des musiques traditionnelles orientales et refuse de se laisser enfermer dans les clichés. C’est sur scène, où chanter reste « autant un plaisir qu’une souffrance », tant il donne de lui-même, que sa musique prend une dimension réellement spirituelle et envoûtante.

 

Lamia Ziadé

Née à Beyrouth, Lamia Ziadé vit à Paris depuis l'âge de 18 ans. Elle se fait remarquer par des tissus pour Gaultier ou Miyake, des pochettes de disques, des affiches, des illustrations de presse. Depuis Je veux que personne ne le sache (2002) à la Galerie Kamel Mennour, elle a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives. Son premier livre est L'Utilisation maximum de la douceur (Le Seuil 2001), une quête érotique illustrée. Elle aborde ensuite, dans un esprit pop, la guerre du Liban dans Bye Bye Babylone (Denoël, 2010). Suivent Ô Nuit Ô mes Yeux (P.O.L. 2015) qui explore les destinées des grandes chanteuses arabes et tout récemment Ma très grande mélancolie arabe (P.O.L 2017).