Événement

Nuit curieuse : Leyla Tounsia !

carte blanche à Radhouane El Meddeb

Emel Mathlouthi, Alia Sellami, Malek Sebaï & Sondos Belhassen, Myriam Marzouki, Oumaima & Seiffedine Manaï, Mos Anif Mossa...

sam 26 nov 2011 à 22h30

Sat 26 Nov 2011 pm

La Ferme revêt les lumières des rues tunisiennes pour une nuit au croissant étoilé... Ahlan wa Sahlan ! Le chorégraphe Radhouane El Meddeb rassemble des artistes, des femmes surtout, qui célèbrent la Tunisie nouvelle, en mots, en sons, en images et en corps.

Leyla Tounsia, c'est la fièvre libératrice de la scène contemporaine tunisienne : rap tout juste sorti de l'underground avec Mos Anif Mossa ; pop rock métissée tradi/électro avec Nawel Ben Kraiem ; chant incarné et textes engagés d'Emel Mathlouthi ; performance chantée inédite d'Alia Sellami. Hip-hop urbain, duo charnel avec une bonbonne de gaz, les corps libérés dansent la révolution avec Malek Sebai, Seifeddine Manai, Oumaima Manai. Myriam Marzouki déconstruit la langue de la dictature dans une lecture performance percutante. Objets dérivés, portraits géants, les installations de Patricia Triki et Rania Dourai offrent un autre regard sur la femme et la ville. Pour terminer, ondulez sur les samples d'Ali M'Rabet ! Et la nuit ne serait pas Curieuse sans... Ateliers danse traditionnelle et hip-hop, harkous (tatouage), hot-pots, courts métrages, OstéoParty, dégustation de douceurs, lablabi et bambalouni !

 

Au programme 

 

Musique

 

Mos Anif Mossa / concert rap

Rappeur tunisien, membre du groupe La Smala, il enregistre régulièrement des morceaux qu'il diffuse sur Internet. Sa dernière chanson appelée T.H.F a notamment fait sensation en Tunisie et est reprise par de nombreux internautes. Accompagné d'un DJ, Mos Anif Mossa présentera un concert en tunisien. Les paroles seront traduites en français et projetées durant le concert.

 

Nawel Ben Kraiem / trip-hop tunisienne

La jeune chanteuse franco-tunisienne commence son parcours à 19 ans, Paris, avec le groupe Cirrus. De leur collaboration nait un premier album Mama please primé par RFI en 2009. Elle travaille actuellement avec le guitariste Rémy Laurent et le réalisateur David Aubaile sur un nouvel album. Liant l'arabe à l'anglais, Nawel Ben Kraiem raconte le sud et le nord, l'ancien et l'actuel, dans un concert électro pop.  

 

Emel Mathlouthi / concert

Emel Mathlouthi développe un répertoire où elle affirme la richesse de sa culture et de son histoire. Elle a acquis une reconnaissance lors de grands événements où elle a partagé le plateau avec CharlElie Couture, Yaël Naïm, Souad Massi, Alpha Blondy, Johnny Clegg... Ses textes sont autobiographiques et retracent son expérience de vie.

Emel Mathlouthi - chant/guitares Zied Zouari - violon Imed Alibi - percussions Emmanuel Trouve - machines

 

Alia Sellami / performance chantée

Parisienne de naissance, Alia Sellami grandit en Tunisie où elle reçoit une formation artistique pluridisciplinaire et multiculturelle. Artiste performeur, danseuse, compositeur, enseignante, elle est aussi bien chanteuse lyrique que chanteuse de jazz. À partir des sons enregistrés lors de la manifestation du 14 janvier Tunis, Alia Sellami crée une performance intimiste.

 

Ali M'Rabet / DJ set

La fin de la Nuit Curieuse sera le temps d'un DJ Set animé par un DJ venu de Tunis.

 

Spectacles

 

Khira wu Rochdi, conçu par Malek Sebaï et Patricia Triki,
avec Malek Sebaï, Khira Oubeidallah, Belgasmi Rochdi et Wissem El Mzoughi / danse

Malek Sebaï commence la danse au sein de l'école de danse de l'Opéra de Paris. Son parcours l'amène ensuite tant à Moscou, qu'en Italie, à New-York ou en France. Elle s'établit en Tunisie où elle se consacre à l'enseignement, tout en participant à des créations théâtrales et chorégraphiques en collaboration avec des artistes tunisiens. En 2006 elle se constitue en collectif avec Patricia Triki et Sondos belhassen, les trois signeront différentes pièces chorégraphiques dont Manel wu Sawssen qui est le premier volet de Khira wu Rochdi Khira Obeidallah est sans doute le professeur de danse traditionnelle la plus connue de Tunisie. Elle fut la première femme maître de ballet la troupe nationale de la danse tunisienne et anime aujourd'hui de nombreux ateliers de danse orientale en Tunisie et en Europe. Après avoir obtenu un diplôme de stylisme et d'impression l'École des Beaux-Arts de Paris, Patricia Triki rentre en Tunisie en 1993 et entame une carrière de photographe / plasticienne. Elle signe des expositions personnelles et participe à des expositions collectives (Art Dubaï, Biennale d'Alexandrie...) Khira wu Rochdi, un duo de danseurs, un percussionniste et une chorégraphe s'associent pour un spectacle contemporain qui s'inspire de Zina et Aziza, deux figures majeures populaires de la danse traditionnelle tunisienne des années 70/80. Cette création a été accompagnée par l'objectif de Patricia Triki et met en scène un trio autour de l'idée du Kafichanta. Remerciements au Centre National de La Danse Borj el Baccouche Tunisie et au centre des musiques méditerranéennes de Sidi Bou Said.

 

And So ! & Alors ! - Seifeddine Manai / danse contemporaine, hip-hop

À la fois chorégraphe et danseur interprète, Seifeddine Manai, commence sa formation au sein du jeune Ballet National de Tunisie puis intègre l'École Nationale Supérieure de Danse contemporaine d'Angers. Il est l'un des fondateurs du Collectif Upper Underground Crew Tunis qui interroge la culture urbaine au Maghreb. En 2006, il réalise son premier film Fire-Men en collaboration avec la Fémis et le CNDC d'Angers. Accompagné de cinq autres danseurs tunisiens, Seifeddine Manai proposera une nouvelle création dont les dernières répétitions auront lieu à la Ferme du Buisson.

 

Myriam Marzouki / lecture-performance

Ancienne élève de l'ENS, agrégée de philosophie, elle s'est formée au jeu par le théâtre universitaire et les ateliers de l'École du théâtre de Chaillot. En 2004, Myriam Marzouki, crée « la Compagnie du dernier soir avec laquelle elle explore un répertoire contemporain. Son travail de metteure en scène s'attache aux écritures qui abordent la question politique travers une réflexion sur le langage. Myriam Marzouki nous fait traverser la « langue de la dictature tunisienne partir de coupures de journaux collectées durant plus de 20 ans. Invest in democracy est une conférence-performance écrite et interprétée par Myriam Marzouki. Conçue partir d'un montage de citations extraites de la presse franèaise et tunisienne, de déclarations politiques, de slogans commerciaux, elle travaille sur une séquence historique qui inclut la période du régime de Ben Ali et les lendemains de la révolution. Cette performance est une sorte d'auscultation de l'état démocratique de notre discours public, des deux cœtés de la Méditerranée, manière de mettre en relation l'état de la langue dans une démocratie historique comme la France et dans une démocratie qui s'invente, comme aujourd'hui en Tunisie, après le traumatisme de la dictature. Invest in democracy a été créé pour la Session poster mouvement, Festival d'Avignon 2011. Cette performance est une déclinaison préparatoire de la prochaine création de la Compagnie du dernier soir, partir du livre de Hugues Jallon, Le début de quelque chose, (Verticales, 2011) avec Christophe Brault et Radhouane El Meddeb, que Myriam Marzouki mettra en scène (création 2013).

 

Mra Tounsseya - Oumaima Manai / danse

Jeune interprète et chorégraphe tunisienne, Oumaima Manai, s'est formée au Ballet National de Tunis, au Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine de Tunis et la prestigieuse école PARTS chez Anne Teresa De Keersmaeker. En 2010, elle rejoint le CCN Ballet de Lorraine. Oumaime Manai danse un solo émouvant avec une bonbonne de gaz qui aborde la condition de la femme tunisienne.

 

Expositions et installations

 

Patricia Triki / exposition - installation

Née Paris, la photographe Patricia Triki s'installe l'âge de 19 ans en Tunisie, le pays natal de son père. Son expérience, en particulier sa bi-culturalité, a peut-être déclenché un intérèt particulier pour l'image ‐ la représentation et les valeurs qu'elle véhicule. Pour la Galerie El Marsa, elle livre une approche de l'esthétique relationnelle qu'elle a bâtie autour de l'observation des phénomènes sociaux et de l'interaction humaine et tente de faire émerger les ressources visuelles, conceptuelles, plastiques des rapports humains dans la culture contemporaine. Elle collabore depuis 2004 Malek Sebai et Sondos Belhassen (Manel wù Saoussen). Patricia Triki proposera une installation autour de l'univers de Khira wu Rochdi, émaillée d'objets dérivés du spectacle, qui questionne l'image de la femme tunisienne. Elle proposera également Free art///free, exposition composée de photographies ainsi que d'une vidéo-diaporama donnant une vision contemporaine de la ville de Tunis.

 

Rania Dourai / exposition

Photographe d'origine tunisienne, Rania Dourai, s'inspire de son expérience de consultante pour analyser le comportement des personnages rencontrés qu'elle retranscrit avec sensibilité et détails. Dans ses derniers travaux, elle a collaboré avec le photographe street art JR . Elle a également offert son témoignage de la révolution tunisienne par des portraits exposés l'Institut du Monde Arabe en 2011. Rania Dourai exposera des portraits géants de tunisiens de la rue. Ces portraits font écho aux portraits officiels dont l'ensemble des bâtiments étaient dotés sous Ben Ali.

 

Mahmoud Chalbi / installation vidéo

Film de Mahmoud Chalbi / installation vidéo, Ma, ta, sa...Notre révolution !, autour du 14 janvier et de la révolution en Tunisie Mahmoud Chalbi a le cœur gauche et c'est un idéaliste qui devient farouche dès qu'on lui marche sur les plates-bandes. L'univers mental de cet agitateur culturel - expression qu'il revendique - du côté de l'Aire Libre, El Teatro, se caractérise par un culte vigoureux de l'amitié. Poète, artiste photographe, Mach (diminutif de Mahmoud Chalbi, donc) est cofondateur des éditions La Nef (avec Hatem Bourial) et du Syndicat des métiers des arts plastiques. On lui doit de nombreuses publications en vers libres et en prose, des catalogues d'artistes, des expositions individuelles ou collectives, des affiches de théâtre des albums-photos de scènes, des planches privées... bref, tout cela comme une sorte de pot pourri, résultat d'un mélange d'actions artistiques et littéraires qu'il ne cesse de cultiver jusqu' ce jour, depuis le milieu des années quatre-vingt. Parallèlement, toute ces formes d'animation, Mach assume depuis 2007 la responsabilité de commissaire de l'exposition annuelle du Printemps des Arts, au Palais El Abdellyia de La Marsa. Cette manifestation, laquelle il se dévoue corps et âme (choix minutieux d'artistes de la nouvelle génération, invités d'honneur,ouverture sur l'art méditerranéen), a permis cette localité de la banlieue nord de devenir un véritable pôle d'attraction de l'art moderne en Tunisie.

 

Retrouvez également des projections de films avec un documentaire de hind Meddeb sur le rap en Tunisie ou encore Halfaouine l'enfat des terrasses de Férid Boughedir, illustrant les rapport subtils et complexes entre hommes et femmes en Tunisie. Et si vous préférez danser, la danseuse Khira Oubeidallah et le danseur Seifeddine Manai vous proposent des ateliers de danse traditionnnelle ou hip-hop !

 

Enfin, n'attendez pas pour découvrir de nombreux bonus et venez déguster plats et pâtisseries tunisiennes (lablabis, fricassés, bambalounis...) concoctées par par Le Comptoir de Tunisie, vitrine raffinée des meilleurs produits du terroir et des arts de la table tunisiens, accompagnés par les vins du Domaine Kurubis. Et pour ceux qui voudrait débattre, participez à la table ronde Leyla Tounsia ! Dans le cadre du projet Revolutionary Bodies" projet international de coopération culturelle soutenu par la Fondation Européenne de la Culture. Tunisiennes – de génération et de corps artistique, intellectuel ou géographique différents – ces femmes évoquent le corps et sa mémoire (révolutionnaire).

sam 26 nov 2011 à 22h30
Sat 26 Nov 2011 at 10:30 pm

Navettes retour vers Paris à 1h30 & 3h 
Nation - Bastille - Châtelet